Terre d’oliviers :

A l’extrême Nord de l’Afrique et aux portes Sud de l’Europe, la Tunisie fut de tout temps une terre de rencontres.
Aujourd’hui touristique ou agricole, ce pays tout en longueur, bordé par la Méditerranée au Nord comme à l’Est, porte de multiples visages nourries par des siècles d’histoire remontant jusqu’à la période Paléolithique.
Peuplé de 10,5 millions d’habitants, le plus petit Etat du Maghreb reste encore trop souvent prisonnier des clichés des cartes postales limitant les richesses d’un pays à des plages de sable n et au soleil brillant
synonymes de vacances réussies. Pourtant, entre ses kilomètres de côte et l’or du sable du Grand Erg, entre modernité et tradition, la Tunisie ore mille et une pistes pour découvrir ses autres facettes.

Des Phéniciens qui fondèrent Carthage aux Romains qui la détruisirent, des Byzantins, Arabes, Turcs aux colonisations italienne puis française, la Tunisie porte les empreintes de toutes ces civilisations qui se sont succédées en façonnant les paysages et les villes. La Tunisie ore des paysages d’Histoire ; celle des hommes et celle de la terre. Celles-ci se confondent et s’entremêlent et chaque région tunisienne est le berceau d’un fruit entre la Terre et l’Histoire.

Aujourd’hui, les terres cultivées représentent 4,9 millions d’hectares dont un tiers est consacré à la culture de l’olivier, un tiers à la culture des céréales ainsi que 400 000 hectares à la culture irriguée. Deuxième région la plus peuplée de Tunisie après le Grand Tunis, la région du Sahel Tunisien est une région à l’Est qui se consacre principalement à la culture de l’olivier. Le Sahel couvre près de 4% du territoire tunisien soit environ 6600 m².
Elle s’étend sur les collines couvertes de plantations d’oliviers du Golfe D’Hammamet jusqu’à la petite ville
de La Chebba où notre entreprise familiale a été crée il y a plus de 80 ans.Le paysage qui accompagne la traversée de cette région est donc celui des plaines gorgées d’oliviers limitant les routes et rejoignant les bords de la Méditerranée. D’ailleurs, Sahel signie en arabe « littoral ».

Au l des siècles l’économie dont fait partie intégrante le commerce de l’huile d’olive devient de plus en plus orissante et se nourrit des échanges qui s’établissent avec les principales villes du pourtour méditerranéen comme Venise, Marseille ou encore Gênes. Véritable carrefour et porte maritime sur l’Afrique, depuis les Phéniciens jusqu’à la Dynastie des Bey et encore à ce jour, l’Histoire de l’Huile d’olive se confond avec celle de la Tunisie.

-->